Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

« 404 BC DRIVER TOUT L’ÉTÉ », PAR LOUISE FISET, ÉDITIONS DU BLÉ, SAINT-BONIFACE, 1990 », COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE D'ISMÈNE TOUSSAINT ET DENIS COMBET, LES CAHIERS FRANCO-CANADIENS DE L'OUEST (1990)

404 BCA Driver tout l'été
404 BC Driver tout l'été, de Louise Fiset

404 BC DRIVER TOUT L’ÉTÉ, PAR LOUISE FISET, ÉDITIONS DU BLÉ, SAINT-BONIFACE, 1990, 69 p. (ILLUSTRATIONS DE GUY RÉMILLARD)

COMPTE-RENDU BIBLIOGRAPHIQUE D'ISMÈNE TOUSSAINT ET DENIS COMBET, LES CAHIERS FRANCO-CANADIENS DE L'OUEST (1990)

Je mijote un nouveau plan
pour faire sauter les têtes de pétard
Et
Leurs mains galeuses
Et
Leurs lignes dirigées.
Du bien comment penser
Du bien quoi penser
Du bien fill-in-the-blanks savoir penser
(p. 9)

Dès les premiers vers, Louise Fiset annonce la couleur : sa poésie sera un cri de révolte. Révolte contre une société conformiste et corrompue, révolte contre l’hypocrisie d’un ordre symbolisé par les prêtres et les policiers, révolte contre la ville-étouffoir, cette grange où les gens ont

des poignées de terre dans la bouche
et les pieds enfouis loin, loin dans les blés,
dans les blés
(p. 50)

Dans la lignée du « terroriste » Arthur Rimbaud, la poétesse appelle à l’insurrection par la plume et ouvre le feu : crépitements des mots, vers éclatés sur la page, explosion d’images, rythme haché, texte criblé d’anaphores et de verbes à l’impératif…

Louise Fiset ne se fera pourtant ni « voyante » ni « voleuse de feu », mais chauffeur de taxi et, appareillant pour d’autres révoltes, drivera tout un été des danseuses exotiques à travers « le vaste territoire du strip » de l’Ouest canadien. Un trip façon Charlebois ou Sam Shepard qui, au rythme de la conduite automobile, fait défiler villes et « belles plaines plates », images violentes et sonorités de guitare électrique, spectacles et décors-états d’âme, slogans publicitaires, souvenirs voilés et esquisses autobiographiques.

« Embarqué » de force à bord du texte, le lecteur plonge au royaume infernal du peep-show, là où les lames rôdent sournoisement dans l’ombre, où les mots trinquent et grésillent comme des néons incertains. Sur le ton gouailleur d’un bonimenteur de foire, Louise Fiset exhibe la faune bariolée et grand-guignolesque des naufragés de la vie. Et voici Caïus Ricardo, fils de famille déchu, moitié-gigolo moitié travesti, sentant « la bourrure de sein artificiel » (p. 35). Et voilà le vieux marin du Nord

tout givré
parmi les glaces
(p. 42)

de son whisky, le voyeur

caressant doucement
son billet de loto
(p. 29)

et puis le militaire, vautré, « pigeonnier suintant » et

grosse veine de gauche
cloaquée
(p. 15)

Autant de caricatures, de marionnettes en papier mâché, de pantins grotesques et désarticulés qu’elle promène sur la scène de ce théâtre nocturne en faisant cingler le fouet de ses antiphrases.

Mais déjouant l’attention de son lecteur, la poétesse disparaît derrière masques et miroirs, illusions et trompe-l’œil. Pour se transformer fugitivement – car Je est un autre – en une de ces petites fantaisies, femmes-fantasmes que Caïus Ricardo, le « tyran du strip », réduira chaque soir, dans leur « cage », à un « numéro », une « jambe », un « sein », un indéfini : « elles », « on », « toi » (p. 35-37). Dépouillant ses mots de tout artifice, Louise Fiset ne craint pas de les mettre à nu et de nous livrer les multiples facettes de leur beauté noire et ambiguë.

Ornés de couleurs blafardes à la Verlaine, ces textes reflètent un monde qui se tapit dans le sordide et le cruel. Tirant leur force et leur originalité d’une expérience vécue, ils ne cessent de marteler le lecteur de leurs signes rouges et noirs. Sous influx rock des années 70, cette poésie cuir et fer, en dénonçant-dévoilant les ombres et les lumières de la nuit, a ouvert une voie nouvelle dans le « territoire » de l’écriture francophone de l’Ouest.

Article paru dans Les Cahiers Franco-canadiens de l’Ouest, Saint-Boniface, vol. 2, nº1, printemps 1990, p. 97-102.

 

 

 

 

© Ismène Toussaint - Denis Combet -
Les Cahiers Franco-canadiens de l'Ouest
-


Haut de la page

Administration