Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

«ROSSEL VIEN (1929-1992), UN ÉCRIVAIN MAUDIT DE L'OUEST CANADIEN», PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ENCYCLOPÉDIE DU CANADA (ÉDITIONS STANKÉ, MONTRÉAL, 2000)


Rossel Vien (à droite) en 1955, lors de la parution de son Histoire de Roberval
© shistoriquesaguenay.com

ROSSEL VIEN, UN ÉCRIVAIN MAUDIT DE L'OUEST CANADIEN

PAR ISMÈNE TOUSSAINT, L'ENCYCLOPÉDIE DU CANADA (2000)

Rossel Vien, auteur, historien (1929-1992). Ses pseudonymes étaient Gilles Delanaudière et Gilles Valais. Fils d'un agriculteur canadien-français et d'une Montagnaise, sixième d'une famille de onze enfants, ce Métis naît à Roberval (Québec), ville à laquelle il consacrera plus tard une monographie, Histoire de Roberval, cœur du Lac Saint-Jean (1955). Après ses études à Joliette (même province), il s'oriente vers la prêtrise mais quitte le Séminaire de Montréal après l'obtention d'un baccalauréat ès Arts en philosophie (équivalent de la licence, 1952) et s'inscrit en Histoire à l'Université de Saskatoon (Saskatchewan, 1955). Là, il épouse pleinement la cause de la littérature et de la culture de l'Ouest.

Pionnier de la radio (CFNS, Saskatoon, 1955-1957 ; CKSB, Saint-Boniface, Manitoba, 1958-1973), sa parfaite connaissance du milieu lui fournira la matière d'un essai, La Radio française dans l'Ouest (1977). Simultanément, il devient journaliste (Le Courrier de Saint-Vital, Manitoba, 1964-1982 ; The Moccasin Telegraph, même province, 1976-1982 ; La Liberté, même province, 1981-1982), archiviste et chercheur (Archives provinciales du Manitoba, Winnipeg, 1964-1965 ; Société historique de Saint-Boniface, 1972-1973 ; Collège universitaire de Saint-Boniface, 1977-1980). 

Ses nombreuses activités ne l'empêchent pas de poursuivre une œuvre littéraire originale et très personnelle. Nouvelliste, il attire l'attention de la critique québécoise qui loue « la belle symphonie déconcertante de ses images » : Et fuir encore, 1960 ; Le monastère, dans L'Ouest en nouvelles, collectif, 1986. Ardent défenseur de Louis Riel, il publie un extrait de son « Journal de Prison » dans Les Écrits du Canada français (1962) et traduit le célèbre ouvrage de E.B. Osler, The Man who had to hang, sous le titre Louis Riel, un homme à pendre (1963). Historien émérite, il multiplie articles, communications et comptes-rendus de lectures dans des publications. Romancier, ses récits éclatés, parfois proches du journal intime, écrits dans un style suggestif et d'une poésie coupante comme le diamant, révèlent un auteur rare, un des plus importants de la seconde moitié du XXe siècle dans l’Ouest : Les deux frères, 1982 ; Les deux sœurs, 1985 ; Le fils unique, 1990. En effet, nul mieux que lui n'a su décrire le malaise de l'homme contemporain, incapable de s'adapter à une société sans amour et sans âme.

Homme sensible et intériorisé, esprit supérieur isolé dans un cercle intellectuel trop étroit, érudit jalousé, contraint de se replier dans la solitude et le travail, à l’égal de sa consœur franco-manitobaine Marie-Anna Roy (1893-1998)1, Rossel Vien apparaît comme l'une des figures les plus attachantes du Manitoba littéraire. Sa fin fut bouleversante : foudroyé par un malaise, au cœur de l'hiver, il demeura étendu pendant trois jours sur le perron de sa maison, à demi-conscient, tandis qu'à quelques rues de là, une clique d'universitaires festoyait joyeusement, et, pour ne pas avoir à attribuer le prix littéraire « La Liberté » à son ouvrage Le fils unique, le meilleur en lice, le décernait avec une pompe outrancière à... un roman de gare ! 

Article repris en version bilingue dans Internet par Historica - L'Encyclopédie canadienne, http://wwww.encyclopediecanadienne.com ou http://www.thecanadianencyclopedia.ca ; repris dans Le Moustique !… Pacifique, Victoria, Colombie-Britannique, vol. 6, 10e édition, octobre 2003, p. 6 ; Internet : http://www.lemoustique.bc.ca - http : //www.lemoustique.bc.ca ; dans Salon du livre de Victoria – Livres et portraits d’auteurs : Ismène Toussaint, site Internet Belle Île en Livres, Victoria, 22 novembre 2003, http : //www.belleileenlivres.ca 

NOTE

1. Voir entre autres dans le présent site, l'article sur l'écrivaine Marie-Anna Roy extrait de L'Encyclopédie du Canada 2000.



© Éditions du Blé (Manitoba)

 

 

 

 

© Ismène Toussaint - L'Encyclopédie du Canada 2000 -

 


Haut de la page

Administration