Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

11 DÉCEMBRE 2015 : UNE ENSEIGNANTE QUÉBÉCOISE SE PENCHE SUR « LA MAÎTRESSE D'ÉCOLE », ROMAN D'ISMÈNE TOUSSAINT : « UN CONTE BIEN TOURNÉ ET FICELÉ, DU BONBON DE LITTÉRATURE ! », PAR ÉVA BOYER


Éva Boyer, lors de ses années étudiantes 


UNE ENSEIGNANTE QUÉBÉCOISE SE PENCHE SUR LA MAÎTRESSE D'ÉCOLE, ROMAN D'ISMÈNE TOUSSAINT :


« UN CONTE BIEN TOURNÉ ET FICELÉ, DU BONBON DE LITTÉRATURE ! », PAR ÉVA BOYER1 (11 DÉCEMBRE 2015)

Saint-Rémi, le 11 décembre 2015

Bonjour Ismène,

La lecture de ton livre a fait remonter à ma mémoire nombre de souvenirs que l'une des sœurs de mon père nous racontait lorsqu'elle enseignait dans une école de rang2. Chauffage au bois, école mal isolée, eau gelée, elle y a enseigné plus de dix ans.

À travers ton texte, les descriptions des lieux et des personnages, sont très réels, presque vivants devant les yeux du lecteur. Des expressions sont très pittoresques et très drôles, comme en page 272, « où le soleil se couchait après s'être plongé dans un bain de nuages aux couleurs éclatantes ». Et en page 339 encore : « le vent avait valsé avec la neige au son de son propre orchestre ».

De plus, chaque page lue et tournée est du bonbon de littérature. Enfin, merci, Ismène, de ce conte si bien tourné et ficelé, mais termine sur une note triste. J'espère lire le deuxième volet l'an qui vient.

Salutations

Éva Boyer
 

NOTES

1. Fille d'agriculteurs de Saint-Rémi-de-Napierville (Montérégie, Québec), Thérèse-Éva Boyer est titulaire d'un diplôme en Sciences de l'éducation et enseigne actuellement auprès de jeunes en difficulté. Ayant également effectué des études en agriculture et dans divers autres domaines, elle a été cultivatrice, avicultrice, et a siégé sur plusieurs conseils d'administration, dont celui de l'hôpital et du Cercle des fermières de Chateauguay (même région). Passionnée d'histoire, elle a signé deux ouvrages en collaboration : Les Gens de chez nous (2003) et Le Livre historique de Saint-Rémi 1835-2005 (2006), et a reçu en 2015 les Grandes Palmes Montérégiennes pour l'ensemble de ses activités militantes et patriotiques, menées tant au sein de la Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal (SSJBM) que de l'Assemblée des Patriotes de l'Amérique Française (APAF).

2. Les écoles de rang désignaient les écoles qui furent établies en milieu rural au XIXe siècle et au début du XXe siècle et qui dispensaient un enseignement primaire de la première à la septième année.

 
Les Éditeurs Réunis 

Manitoba, 1928. Gabrielle atteint l’âge où elle doit choisir un métier pour gagner sa vie et satisfaire aux exigences de la modeste famille dont elle est la benjamine. Comme ses sœurs aînées, elle se tourne vers l’enseignement, bien que son talent artistique en voudrait autrement.

Ainsi entame-t-elle sa formation à l’École normale anglaise, un milieu intimidant pour la jeune Canadienne française. Malgré sa bonne maîtrise de la langue de Shakespeare, son acharnement au travail, sa gentillesse contagieuse et son espièglerie, il lui faudra lutter pour s’attirer le respect de ses consœurs.

Son diplôme en main, Gabrielle accepte des contrats dans différentes communautés, faisant la rencontre d’élèves qui occuperont pour toujours une place dans son cœur. Alors qu’elle apprend les rouages de la profession, elle se fait courtiser par des hommes, certains plus séduisants que d’autres, mais en cette époque de conventions strictes, la jeune femme fantasque devra parfois choisir entre l'amour, la raison et son désir d'indépendance.

N’ayant par ailleurs jamais renoncé à son rêve de jeunesse qui ferait d’elle une écrivaine, celle qu’on connaîtra un jour dans divers cercles littéraires francophones se contente pour l’instant de tenir un journal intime. Bien souvent, elle se demandera si l’enseignement est réellement la vocation qui lui sied, à elle, Gabrielle Roy… 

Ismène Toussaint est docteure ès lettres, auteure, chroniqueuse et historienne. Récipiendaire du prix André-Laurendeau, elle est à la source de nombreux ouvrages, articles, conférences et émissions. Comme la maîtresse d'école de son roman, elle a vécu dans les plaines du Manitoba.

La Maîtresse d'école - tome 1 : Les Voix de la plaine - Les Éditeurs Réunis - 360 p. - Prix : 24, 95 $ - En vente dans toutes les librairies et les grandes surfaces -

https://www.lesediteursreunis.com/cataloguedetail/238/la-maitresse-d_ecole.html 

LES ÉDITEURS RÉUNIS INC.
688, rue Saint-Joseph
Marieville (Québec)
Canada  J3M 1H1
Tél. : 450.460.4438
info@lesediteursreunis.com
http:www.lesediteursreunis.com 

 
L'ÉDITEUR DES GRANDS BEST-SELLERS QUÉBÉCOIS
© lesediteursreunis.com

 

 

 

 

 

 

 

© Éva Boyer - photo : france-quebec.com -


Haut de la page

Administration