Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

16 JANVIER 2016 : « DES PERSONNAGES HUMAINS FACE AUX PESANTEURS SOCIALES »... EXTRAIT D'UNE LETTRE DE YANNICK PELLETIER, ÉCRIVAIN BRETON, À ISMÈNE TOUSSAINT SUR SON ROMAN « LA MAÎTRESSE D'ÉCOLE - TOME 1 : LES VOIX DE LA PLAINE »(LES ÉDITEURS RÉUNIS)

 
Yannick Pelletier

DES PERSONNAGES HUMAINS FACE AUX PESANTEURS SOCIALES...

EXTRAIT D'UNE LETTRE DE YANNICK PELLETIER1, ÉCRIVAIN BRETON,
À ISMÈNE TOUSSAINT SUR SON ROMAN LA MAÎTRESSE D'ÉCOLE 
(TOME 1 : « LES VOIX DE LA PLAINE »)

Le 16 janvier 2016

(…) Tout ce qui vous a nourrie s’épanouit dans la création littéraire dont La maîtresse d’école est un avènement abouti et maîtrisé, en même temps qu’un premier volet, un premier tome (…)

Vous avez conjugué un récit du terroir, un récit historique  et un portrait psychologique, en vérité et en simplicité. Vous voici éloignée du roman français actuel souvent parisiano-gnangnantissime. En fait, quand vous penchez du meilleur côté d’Anatole Le Braz2, c'est pour mieux acentuer une rapide touche stendhalienne et ce que vous faites alors, et le mieux forcément, c’est du vous-même, Ismène Toussaint. C’est cela le roman et le romancier.

Votre récit fait bien sentir les pesanteurs économiques et sociales de l’époque, les tensions politiques, linguistiques, identitaires aussi. Mais vos personnages, surtout pas Gabrielle Roy, ne glissent pas vers le travers manichéen ou idéologique. Ils sont en chair et en os, ont un cœur et une cervelle (plus ou moins développée celle-là…) et sont tout simplement des êtres humains tâchant de contruire leur histoire propre dans l’histoire générale. Vous lisant, évidemment, je n’ai pu que rapporter la question de langue et de la citoyenneté du Québec à la Bretagne. Mais cela est un point qui nous est particulier aux Québécois et aux Bretons. Enfin, dans la vacillation de Gabrielle entre « militantisme » professoral et écriture, n’y aurait-il pas comme un petit (grand ?) quelque chose d’Ismène ?

Yannick Pelletier

NOTE

1. Yannick Pelletier. Professeur et écrivain breton. Né à Saint-Brieuc (département des Côtes d'Armor), agrégé de lettres classiques et docteur ès lettres, ce professeur de lettres a effectué sa carrière au lycée Henri Avril de Lamballe (même région). Il est l'auteur d'une œuvre considérable sur la Bretagne et sur ceux qui l'ont bâtie : Histoire (Histoire générale de la Bretagne et des Bretons, en collaboration), essais (Thèmes et symboles dans l'œuvre de Louis Guilloux ; Le Mal absolu La Bretagne chez Chateaubriand), biographies (Louis Guilloux ; Max Jacob, le Breton errant ; Xavier Grall, immémoriales demeures), ouvrages d'art (Enclos paroissiaux de Bretagne ; Les retables bretons ; Mystères de Bretagne), livres picturaux (Alain le Nost, la vie, le peintre, l'œuvre ; Marcel Dirou, L'Énigme). Pour une bibliographie exhaustive, consulter le site Wikipédia. 

2. Anatole Le Braz (1859-1926). Écrivain breton. Originaire de Duault (département des Côtes d’Armor), il était professeur de lettres à l’Université de Rennes (Ille-et-Vilaine), folkoriste et conférencier. Bien qu’il maîtrisât la langue bretonne et prît une part active dans le mouvement régionaliste, il écrivit l’essentiel de son œuvre en français : La chanson de la Bretagne (poésie, 1892), Les saints bretons d'après la tradition populaire en Cornouaille (1893-1894), Au pays des pardons (chroniques, 1894), Le gardien du feu (1900), Le sang de la sirène (nouvelles, 1901), Contes du soleil et de la brume (1905), Récits de passants (nouvelles, 1933). La plupart de ses poèmes en breton demeurent encore aujourd'hui inédits.

 
© Les Éditeurs Réunis

Manitoba, 1928. Gabrielle atteint l'âge où elle doit choisir un métier pour gagner sa vie et satisfaire aux exigences de la modeste famille dont elle est la benjamine. Comme ses sœurs aînées, elle se tourne vers l'enseignement, bien que son talent artistique en voudrait autrement. Ainsi entame-t-elle sa formation à l'École normale anglaise, un milieu intimidant pour la jeune Canadienne française. Malgré sa bonne maîtrise de la langue de Shakespeare, son acharnement au travail, sa gentillesse contagieuse et son espièglerie, il lui faudra lutter pour s'attirer le respect de ses consœurs.

Son diplôme en main, Gabrielle accepte des contrats dans différentes communautés, faisant la rencontre d'élèves qui occuperont pour toujours une place dans son cœur. Alors qu'elle apprend les rouages de la profession, elle se fait courtiser par des hommes, certains plus séduisants que d'autres, mais en cette époque de conventions strictes, la jeune femme fantasque devra parfois choisir entre l'amour, la raison et son désir d'indépendance.

N'ayant par ailleurs jamais renoncé à son rêve de jeunesse qui ferait d'elle une écrivaine, celle qu'on connaîtra un jour dans divers cercles littéraires francophones se contente pour l'instant de tenir un journal intime. Bien souvent, elle se demandera si l'enseignement est réellement la vocation qui lui sied, à elle, Gabrielle Roy…

LES ÉDITEURS RÉUNIS INC.
688, rue Saint-Joseph
Marieville (Québec)
Canada  J3M 1H1
Tél. : 450.460.4438
info@lesediteursreunis.com
http:www.lesediteursreunis.com 

 


 L'ÉDITEUR DES GRANDS BEST-SELLERS QUÉBÉCOIS
© lesediteursreunis.com

 

 

 

 

 

 

© Yannick Pelletier


Haut de la page

Administration