Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

DANS SA SAGA « L'ESPOIR DES BERGERON », LA ROMANCIÈRE QUÉBÉCOISE MICHÈLE B. TREMBLAY BROSSE LE PORTRAIT D'UNE ÉPOQUE ET D'UNE FAMILLE ÉTONNAMMENT PROCHES DES NÔTRES... (LES ÉDITEURS RÉUNIS, 2016 ET 2017)


Michèle B. Tremblay

DANS SA SAGA L'ESPOIR DES BERGERON, LA ROMANCIÈRE QUÉBÉCOISE MICHÈLE B. TREMBLAY BROSSE LE PORTRAIT D'UNE ÉPOQUE ET D'UNE FAMILLE ÉTONNAMMENT PROCHES DES NÔTRES...

(LES ÉDITEURS RÉUNIS, 2016 ET 2017)

Dès leur parution, les deux premiers tomes de L’espoir des Bergeron (Les Éditeurs Réunis), de Michèle B. Tremblay, ancienne journaliste et chargée de cours à l’Université du Québec à Chicoutimi (région du Saguenay-Lac-Saint-Jean), ont séduit un vaste lectorat. Inspirés de l’histoire de sa propre parenté et s’étendant des années 1923 à 1933, ils mettent en scène une famille de la moyenne bourgeoisie chicoutimienne – le patriarche, Georges, est un propriétaire foncier et immobilier – joyeuse, animée, haute en couleur.

Après le décès brutal de sa promise, Angéline, à quelques jours de leurs noces, le fils aîné des Bergeron, Louis, part étudier aux États-Unis et, surmontant courageusement son chagrin, revient ouvrir à Chicoutimi le premier cabinet d’optique. Quelques années plus tard, il épouse la belle Rose, de Saguenay, la ville voisine : cette Madame Bovary en herbe, coquette, fantasque, lectrice impénitente et rêvant d’ascension sociale, lui donnera quatre enfants. Mais tandis que la crise économique de 1929 s’abat sur la région, condamnant Louis au chômage, Rose s’éprend d’Émile, un séduisant gérant de brasserie. Le projet d'édification d’un pont reliant Chicoutimi à Sainte-Anne ramènera-t-il la prospérité chez Louis et ses proches ? Rose finira-t-elle par céder aux avances passionnées du nouvel élu de son cœur ?

Michèle B. Tremblay ouvre grandes les portes et les fenêtres des maisons des Bergeron sur un chassé-croisé sans frein de multiples personnages, aussi vivants qu’attachants. Comme au théâtre, on assiste au spectacle de leur quotidien, rythmé par les joies et les peines, le travail et les distractions, les naissances et les décès, les séparations et les retrouvailles, les fêtes et les coups de gueule contre la mainmise des hommes d’affaires canadiens anglais sur le pays. Au cœur de la tourmente, le secret de l’espoir indestructible qui nourrit l'âme de ces pionniers, réputés pour leur fierté et pour leur sens de la réussite, ne réside-t-il pas dans l’amour et dans la solidarité exemplaire qui les unissent ?

Ce roman captivant a non seulement le mérite de ressusciter une famille du temps jadis, avec ses us et coutumes et son parler caractéristique du Saguenay-Lac-Saint-Jean, mais aussi de restituer une époque fiévreuse et troublée, dont l’arrière-plan politique est finement dessiné. Il nous fait également découvrir la ville de Chicoutimi en pleine construction, dont l’essor industriel lui vaudra un jour le label enviable de « capitale du Nord » du Québec. D’une plume alerte et affirmée, l’auteure a su créer un juste équilibre entre la narration, les dialogues, les monologues intérieurs des principaux protagonistes, et les descriptions de paysages qui agrémentent son œuvre. Je ne résiste pas au plaisir d’en citer ici un extrait :

« Bientôt, un magnifique panorama s’offre à eux. Les Laurentides, au loin, complètement au bout de l’horizon, la forêt dense, puis de vastes terres, mélangeant telle une toile de peintre les multiples tons de vert parsemés de touffes de rouge, de rouille et de jaune ici et là, dévalant en plateaux jusqu’à la petite reine du Nord, tout en bas à gauche, Chicoutimi. De cet endroit, on pouvait très bien voir l’importance, comme site de fondation, de l’embouchure de la rivière Chicoutimi qui se jette dans le Saguenay. C’est comme un petit lac autour duquel on a construit en pente et en paliers des centaines de maisons au fil des ans. C’est là que vivent les ouvriers de la Compagnie de la Pulpe (…) »

Ismène Toussaint, Ph. D., auteure

 

  
L'ÉDITEUR DES GRANDS BEST-SELLERS QUÉBÉCOIS
© lesediteursreunis.com

 

 
 © Les Éditeurs Réunis

Janvier 1923. Louis Bergeron se rend à La Malbaie, en compagnie de sa famille, afin d’épouser la fille cadette d’un riche architecte. La veille de la cérémonie, un tragique événement bouleverse inexorablement les plans du jeune homme. Anéanti, il décide de s’exiler au New Hampshire chez son frère aîné et d’entreprendre des études dans un collège de Manchester. Son diplôme en poche, Louis revient à Chicoutimi, sa ville natale, pour s’occuper de sa mère malade. Tranquillement, celui que tout le monde appelle Ti-Louis reprend goût à la vie alors qu’il trouve un emploi dans son domaine et fait la rencontre de Rose, une maîtresse d’école. Après seulement deux mois de fréquentations, les tourtereaux échangent leurs vœux de mariage. Pendant le voyage de noces, Louis réalise que sa relation de couple n’est pas tout à fait à la hauteur de ses aspirations. Au retour, les défauts de Rose, les aléas du quotidien et les déboires liés à la pratique de son métier suscitent en lui une pointe d’amertume. Mais le destin réserve quelques surprises qui sauront illuminer le cœur de cet idéaliste, redorer à ses yeux l’union dans laquelle il s’est engagé et lui permettre de croire encore en un bel avenir…

Michèle B. Tremblay - L'espoir des Bergeron - Tome 1 : Un bel avenir - Les Éditeurs Réunis, Québec - 384 p. -

 
© Les Éditeurs Réunis

Février 1929. La famille de Louis Bergeron continue de s’agrandir : à la petite Denise, cinq ans, se sont ajoutés Claude, trois ans, et bébé Paul. Leur mère, Rose, est enceinte d’un quatrième enfant et, si Louis et elle sont enfin installés dans leur propre maison, leur vie n’est pourtant pas idyllique. Déjà éprouvé par la santé fragile de Denise, qui s’endort abruptement et de façon inexplicable, le couple est aussi mis à l’épreuve par Émile Tremblay, un vieil ami du séminaire avec qui Louis renoue et qui commence à exercer une emprise inquiétante sur le cœur de Rose, avide de romance. Lorsque la Grande Dépression frappe et que Louis perd son emploi à la Dominion Fish & Fruit, il n’a d’autre choix que de s’en remettre à la générosité de son père afin de subvenir aux besoins des siens. En ces temps de disette, une bouche de plus à nourrir peut faire une grande différence et le recours à des moyens pour « empêcher la famille » – même s’ils sont condamnés par le clergé – devient une tentation. Le clan des Bergeron survivra-t-il à cette période trouble ? Saura-t-il s’adapter aux mutations d’un monde en pleine crise ?

Michèle B. Tremblay - L'espoir des Bergeron - Tome 2 : La crise - Les Éditeurs Réunis, Québec - 384 p. 

EN VENTE DANS TOUTES LES LIBRAIRIES ET LES GRANDES SURFACES.


LES ÉDITEURS RÉUNIS INC.
688, rue Saint-Joseph
Marieville (Québec)
Canada  J3M 1H1
Tél. : 450.460.4438
info@lesediteursreunis.com
http:www.lesediteursreunis.com 

 

 

 

 

 

© Ismène Toussaint -
Les Éditeurs Réunis -

 

 


Haut de la page

Administration