Photo

ISMÈNE TOUSSAINT

« ISMÈNE TOUSSAINT : LES CHEMINS SECRETS DE GABRIELLE ROY - TÉMOINS D'OCCASIONS », PAR PAUL-ÉMILE ROY, REVUE L'ACTION NATIONALE, MONTRÉAL (2000)


M. Paul-Émile Roy

« ISMÈNE TOUSSAINT : LES CHEMINS SECRETS DE GABRIELLE ROY - TÉMOINS D'OCCASIONS, STANKÉ, 1999, 290 p. »

PAR PAUL-ÉMILE ROY, L'ACTION NATIONALE (JANVIER 2000)

Ismène Toussaint est une Française qui considère le Manitoba comme son second pays. Elle y a vécu plusieurs années, cherchant à tout savoir de Gabrielle Roy, sur laquelle elle a rédigé un mémoire et une thèse de doctorat : L'Homme et la nature dans l'œuvre de Gabrielle Roy.

Dans le présent ouvrage, très documenté, c'est à l'auteur qu'elle s'intéresse. Elle tente de cerner le mystère Gabrielle Roy en rapportant ce qu'ont dit d'elle parents et amis, ceux et celles qui l'ont connue. Avec une patience illimitée, elle recueille les souvenirs, les impressions, les opinions de tous ces gens qui, d'une manière ou d'une autre, ont un jour fait partie de sa vie. Ismène Toussaint a parcouru le pays de l'Ouest où a vécu Gabrielle Roy. Elle est même partie en canot sur les traces des héros de La Montagne secrète (p.151). Elle n'a rien épargné pour tenter de connaître les « chemins secrets » de Gabrielle Roy, qui sont ceux du monde des sentiments, de l'affection, de l'amitié, de la complexité des relations humaines mais aussi des merveilles de la nature et de la situation de l'homme dans le temps et dans le monde.

Une telle démarche relève au point de départ de l'enquête biographique, mais elle la déborde pour introduire le lecteur à l'œuvre, car chez Gabrielle Roy, la réalité et la fiction sont inséparables, s'interpénètrent. « Si je devais, dit un témoin, porter un jugement d'ensemble sur la personne et sur l'œuvre de Gabrielle, je dirais qu'elle a écrit notre histoire, mais aussi celle de notre temps, de nos mœurs et de notre parler, avec beaucoup de détails et de naturel » (p.118). D'autres lui ont reproché d'avoir romancé sa vie et celle des autres, de ne s'être préoccupée que d'elle-même. C'est que Gabrielle Roy avait besoin de tous ces gens qu'elle a connus, de ce pays qu'elle a habité, pour se retrouver elle-même, pour se réaliser en quelque chose qui n'est ni ce pays, ni ces gens qu'elle a connus, ni elle-même, mais une œuvre de création inédite, unique. Cet être complexe, extrêmement sensible, vulnérable, obstiné, était habité par une urgence, celle de dire ce qui, dans une existence, n'est irréductible à aucune autre. C'est pourquoi ce qui, dans la vie de Gabrielle Roy, malgré les nombreuses relations exceptionnelles qu'elle avait nouées au Manitoba, au Québec et dans le monde, comptait le plus, c'était l'écriture et la solitude (p.171), c'est à dire la réalisation de soi dans la création.

C'est à cette démarche que nous ramène Ismène Toussaint, et c'est pourquoi son livre passionnera tous ceux qui sont intéressés à aller plus loin dans l'univers de Gabrielle Roy.

Article paru dans L'Action Nationale, Montréal, vol. 90, n° 1, janvier 2000, p. 153-154.

 
« La Montagne Lumineuse » (Montagne Prévost), par Jean-Louis Courteau
(tableau inspiré par La Montagne secrète de Gabrielle Roy) 

 

 

 

© Paul-Émile Roy - L'Action Nationale -
Photo en haut : manuscritdepot.com -


Haut de la page

Administration